Biserica Ortodoxã Românã din Paris

*
Biserica Sfintii Arhangheli
Mihail, Gavriil si Rafail


 

9bis, rue Jean de Beauvais
75005, Paris

*

Noi si Dvs
propunerile noastre
 Evenimente
din parohie
nou
Primire
Prezentarea lãcasului
Istoric
Slujbele
Slujitorii bisericii
Buletin parohial
Nou-venit în Franta?
Caritate si într-ajutor
Educatie si învãtãmânt
Biblioteca
Artã si culturã
Personalitãti
Asociatiile bisericii
Legãturi
Contact
alpha

omega
Dvs si Noi
propunerile dvs
Calendar Ortodox
2008
Colinde
24-25 noiembrie 2007: aniversarea a 125 de ani de la cumpararea bisericii
L'icône de la Nativité
Sugestii / Opinii
 

Evenimente din viata parohiei -> Decese

Decese

Aurora Vasilescu ("Mamanou")

  • decedata în noaptea de 9 spre 10 februarie (duminica)
  • înmormântata miercuri 13 februarie 2008, la cimitirul parizian Montmartre

aurora vasilescumamanou si carolinecimitir montmartre

Hommage à « MAMANOU »

Pour nous tous elle n'était pas « Madame Aurora Vasilescu » mais tout simplement « MAMANOU ».

Sa personnalité, son charisme incroyable, sa sagesse, son intelligence, son humour, sa gentillesse, son charme ineffable mais aussi son bon sens, sa modestie, sa capacité de savoir de suite ce que les gens valent sans jamais les juger, ne sont que quelques qualités qui ont fait que Mamanou a été une personne unanimement aimée et respectée. Elle a été foncièrement bonne et généreuse.

Sans connaître les détails, je sais que Mamanou n'a pas eu une vie facile.

Elle est arrivée en France avec Padre, son mari, à un âge assez avancé.

Elle a tout laissé derrière elle, en Roumanie, sans regrets, juste pour le bonheur de pouvoir vivre aux côtés de son fils, Ciuba, qu'elle appelait tendrement « COSTEL ».

Leur relation a été quasi fusionnelle. Jamais fils n'a été aussi présent, tendre et attentif. Ciuba a tout essayé, tout fait pour que « Sa Mamanou » soit heureuse malgré ses douleurs inhérentes à son âge et qu'elle puisse profiter de la présence et de l'amour de son fils et de sa petite fille Caroline. Ils étaient tous les deux sa raison de vivre.

Pendant toutes les années vécues à Paris, Mamanou a été soignée et choyée avec un infini amour par son Costel. Ils se sont soutenus mutuellement pendant les périodes difficiles, ils se comprenaient même sans parler mais aussi ils se retrouvaient sur la même longueur d'onde pour philosopher sur les problèmes existentiels. Caroline aussi, sa petite fille adorée, était une présence constante et très affectueuse. Pour Mamanou, les visites fréquentes de Caroline étaient l'événement de la journée. Dès qu'elle arrivait, j'en étais parfois témoin, le visage de Mamanou s'illuminait et lui disait : « ce mai faci, iubire ? ».

Mamanou a eu le bonheur de voire sa petite fille grandir, de suivre pas à pas son évolution. C'est elle qui l'emmenait à la crèche, et puis à la maternelle et s'intéressait et se réjouissait pour tous les succès que sa petite fille a eus au cours de sa formation et puis de son boulot.

Je sais à quel point ce moment est difficile surtout pour Caroline et Ciuba mais aussi pour toutes les personnes qui l'ont connue et aimée.

Mamanou m'a témoigné également beaucoup d'affection. Elle a remplacé un peu ma mère que j'ai perdue lorsque j'avais 26 ans.

J'aimais Mamanou sincèrement et profondément.

Nous vous remercions de tout coeur, vous, les amis qui avaient fait l'effort de venir un jour de travail, pour nous soutenir dans ce moment grave et triste.

Mamanou, si attachante, nous manquera à tous, toujours !

Paix à son âme !
Dumnezeu s-o odihneascà în pace !

Paris, le 13 février 2008

Elena Pierrette Hillard

sus